Feux de forêt : toutes les limites sont atteintes !

Publié le 20/07/2022

La France fait face à une situation exceptionnelle concernant les feux de forêt. Au regard des prévisions météorologiques et du réchauffement climatique, ces conditions risquent de devenir répétitives comme le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat l'annonce depuis une dizaine d'années. Nous ne pouvons qu’en faire le constat et faire preuve de résilience.

Cependant, il convient de saluer l'engagement sans faille de tous les acteurs des différentes fonctions publiques engagés sur ces missions. Le combat est dur et épuisant.

Il est aussi important de rappeler que l'élan national de sécurité civile s'appuie sur :

  • des moyens aériens et terrestres (UISC) nationaux,
  • des SDIS, sollicités par l'état pour fournir des renforts terrestres,
  • tous les acteurs locaux de défense des massifs forestiers et les élus locaux qui sont les directeurs opérationnels.

Quand les SDIS participent à ces renforts, ils amenuisent également leur réponse opérationnelle locale au titre de la solidarité.

Par ailleurs, bon nombre de SDIS imposent aux pompiers professionnels d'y participer uniquement sous un statut obligatoire de Sapeur-Pompier Volontaire et aussi sur leurs congés.

Bien évidemment, les règles de bornage du temps de travail sont illusoires. L'état, les SDIS et les élus devront anticiper les moyens humains et matériels pour affronter les futures catastrophes climatiques.

Les SDIS sont composés de fonctionnaires territoriaux, de pompiers professionnels et de pompiers volontaires dédouanés de tout statut. L'état n'est pas l’employeur encore moins le financeur.

La CFDT recommande :

  • une réponse de proximité de lutte aérienne,
  • une réponse nationale adaptée composée d'avions et d'hélicoptères moyens et lourds (comme aux USA et Canada),
  • une réponse territoriale terrestre de renfort adaptée qui n'affaiblit pas les SDIS localement,
  • des effectifs humains dimensionnés respectant les règles de la directive européenne sur le temps de travail, car les cas extrêmes existent et il est temps de les réglementer,
  • une dimension européenne de prévention et de défense des feux de forêts,
  • que le projet de loi d'orientation et de programmation du ministère de l’intérieur engage des mesures structurelles face aux risques climatiques,
  • l'abrogation des « contrats de Cahors » pour faciliter l'investissements des SDIS sans contraintes, en matière de FDF entre autre,
  • une mission d’enquête parlementaire sur les feux de forêts afin d'évaluer la capacité des SDIS et de l'état à répondre aux attentes de demain.

La CFDT s'engagera auprès de tous les acteurs pour faire entendre nos propositions.

 

Sébastien Bouvier
Secrétaire fédéral

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS