Attractivité fonctionnelle et géographique au ministère de l'Intérieur

Publié le 05/08/2021

Par note  N° 21-000 583 - I en date du 5 juillet 2021 le secrétaire général du ministère de l'Intérieur fait le point sur les travaux en cours portant sur l’attractivité fonctionnelle et géographique au MI.

Objectif :

  • Pourvoir les postes dans les zones où ils restent trop longtemps vacants ou ne font l’objet d’aucune candidature.

Zones en tension :

  • Départements les plus en difficulté de recrutement : 93, 75, 92, 94, 61, 36, 74, 78, 77, 69, Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélémy et Guyane

Freins constatés :

  • Offres de logements sociaux trop faibles, loyers ou prix au mètre carré trop importants,
  • Offres d’emplois du secteur privé limitées pour les conjoints non fonctionnaires.

Moyens envisagés mais non consolidés :

  • Priorité subsidiaire d’affectation (critère supplémentaire, avis favorable sur le départ d’une zone en tension),
  • Indemnité temporaire de mobilité (8 000 € en moyenne fractionnables en trois fois sur la période d’occupation du poste) - durée : entre trois et six ans,
  • Les deux dispositifs seront opérationnels pour la prochaine campagne de mobilités.

Communication :

  • Réseaux sociaux au niveau national et au niveau déconcentré,
  • Modification du format de la fiche de poste pour la rendre plus conforme aux offres du secteur privé.

Recrutement localisé :

  • Pour les agents contractuels de trois ans maximum,
  • Concours déconcentrés : information aux candidats de la localisation des postes.

Accès au logement facilité :  

  • Elargissement du PTZMI  et mises en relation avec les bailleurs privés.

A noter :

  • D’autres pistes sont en cours d’examen : création de missions d’appui RH, ambassadeurs sociaux et campagnes de recrutements « originales ».