Communiqué de presse : 17 mars 2020, journée mondiale du travail social

Publié le 16/03/2020

Travailleur·euse·s sociaux·ales : plus que jamais essentiel·le·s

C’est devenu un rendez- vous habituel pour les professionnel·le·s du travail social : mettre « un coup de projecteur » sur l’ensemble du secteur socio-éducatif. L’objectif est de sensibiliser toute la société au travail social du quotidien effectué par l’ensemble des professionnel·le·s.

« Garantir l’Importance des Relations Humaines » est la thématique 2020 de cette journée. Le visuel international, créé avant la crise du covid-19, pourrait sembler inapproprié aujourd'hui puisqu’on ne peut plus faire ce simple geste de se serrer la main. Mais justement, il symbolise bien la relation qui est ainsi mise en avant.

Oui, les relations humaines sont au cœur des pratiques professionnelles des intervenant.e.s de ce secteur : plus d’égalité, plus de respect de l’Autre dans son environnement.
La définition du travail social précise : « Le travail social vise à permettre l’accès des personnes à l’ensemble des droits fondamentaux, à faciliter leur inclusion sociale et à exercer une pleine citoyenneté. Dans un but d’émancipation, d’accès à l’autonomie, de protection et de participation des personnes, le travail social contribue à promouvoir, par des approches individuelles et collectives, le changement social, le développement social et la cohésion de la société. ».
C’est « du basique » diraient bon nombre de professionnel·le·s entré·e·s dans les professions sociales et éducatives depuis plus de 10 ans !

En cette période d’épidémie le premier front est médical et sanitaire, il s’agit d’éviter la propagation du virus et de prendre en charge tous les malades. Le second est économique, il touche l’ensemble des citoyens au travers de leur niveau de vie. Le troisième sera social au sens de l’aide et de l’accès aux droits sociaux par ceux qui sont touchés – non par le virus en lui-même – mais ses effets sur les individus, les familles, les enfants : perte de revenus, chômage, conséquences multiples de la maladie, etc.

Alors OUI la réponse sociale, portée, en partie, par les travailleurs sociaux, devra être à la hauteur des besoins multiples pour faire sens à la notion de solidarité indispensable envers les plus fragiles et les plus en difficultés.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS