Communiqué du 31 janvier 2019 des organisations syndicales des écoles supérieures d'art territoriales

Publié le 01/02/2019

La mobilisation et le travail inter fédéral (avec la fédération du ministère de la Culture) et inter syndical (avec le SNEAD-CGT, FSU et SUD) sur les écoles nationales et territoriales d’art et de design se poursuit. Le but : obtenir un corps unique pour tous les professeurs et mieux reconnaître les techniciens et assistants pédagogiques de ces écoles structurées en EPCC pour le versant territorial.

Ce communiqué s'adresse en priorité aux syndicats, élu.e.s, enseignants, personnels des écoles nationales supérieures d'art.

Le 21 janvier dernier les enseignants des 7 écoles nationales supérieures d’art en région (à lire sur sneadcgtblog.wordpress.com) ont exprimé leur profond mécontentement suite au refus de leur revalorisation statutaire après quatre ans de négociations entre les organisations syndicales et les services du ministère de la Culture. Qui mieux que les enseignants des écoles supérieures d’art territoriales peuvent les comprendre et les soutenir dans la lutte qu’ils ont décidé d’engager pour faire valoir leurs droits ? Depuis 28 ans nous n’avons pour notre part connu aucune revalorisation. Depuis 17 ans notre tutelle pédagogique commune, le ministère de la Culture, nous a maintes fois promis qu’à carrières égales, missions égales et diplômes nationaux égaux nous connaîtrions nous aussi une revalorisation à égalité avec nos pairs des écoles nationales supérieures d’art. En réalité, depuis tout ce temps, l’État a soigneusement orchestré un calendrier de réformes titanesque imposant aux personnels de nos écoles un rythme effréné de travail, tout en menant une stratégie méthodique d’abandon.

Ne pas donner à l’ensemble des enseignants de l’enseignement supérieur artistique un statut adapté à leurs missions c’est organiser sciemment la fragilisation des formations de nos écoles, du travail de l’ensemble des équipes administratives et techniques et donc mettre en danger l’accréditation de nos diplômes nationaux.

Depuis tout ce temps le ministère de la Culture s’est évertué à organiser un clivage artificiel entre écoles nationales et territoriales, promettant aux unes monts et merveilles et aux autres qu’elles ne seraient pas oubliées, dans le sillage des premières. Mais le seul but de ce calendrier en deux temps est de ne jamais aboutir.

Aujourd’hui, nos collègues des nationales essuient un nouveau revers. Cela ne peut ni nous réjouir ni nous rassurer. Ceux qui ont tenté de faire croire le contraire doivent se sentir bien isolés, hors de toute réalité ! Nous sommes au contraire solidaires. Nos sorts sont liés et c’est pourquoi nous appelons l’ensemble des enseignants des 45 établissements d’enseignement supérieur artistique public sous la tutelle du ministère de la Culture à mener des actions localement et nos organisations, en cas de préavis de grève, les soutiendront.

Nous devons sans plus tarder obtenir les moyens indispensables d’adosser nos diplômes ayant grades de Licence et Master à la Recherche par la création d’un corps unique des pro­fesseurs de l’enseignement supérieur artistique. Un corps qui devra s’inspirer des statuts et des grilles récemment conquises par nos collègues des écoles nationales supérieures d’architecture.

NOUS DEVONS À PRÉSENT EXIGER LES MÊMES REVALORISATIONS, POUR TOUS LES ENSEIGNANTS, DANS TOUTES LES ÉCOLES ET EN MÊME TEMPS, DONC EN LUTTANT TOUS ENSEMBLE !