Covid 19 : les fonctionnaires et les magistrats restent attachés au service public de la Justice

Publié le 10/04/2020

La fédération Interco CFDT s’insurge contre les propos tenus par Sophie Obadia sur Cnews le 9 avril 2020.

Il est dommageable que les propos tenus jettent l’opprobre sur les fonctionnaires et magistrats des juridictions qui souffrent au travail mais restent attachés au service public de la Justice et ce malgré l’insuffisance des moyens humains, matériels, du blocage des juridictions depuis le début de l’année à la suite du mouvement social des avocats et malheureusement la réduction de l’activité depuis la pandémie Covid-19.

Depuis le 17 mars 2020, les juridictions se sont organisées pour maintenir l’activité, telle que définie par la ministre de la Justice. 

Les magistrats et les fonctionnaires poursuivent leurs missions. Une partie d’entre eux continuent leur travail à distance tandis que d’autres œuvrent chaque jour en présentiel : les parquets, les cabinets d’instruction, de juge des enfants, des juges d’application des peines, le juge de la liberté et de la détention et tous les services liés à l’urgence. Tous les services font face sur le terrain, dans des conditions qui, la plupart du temps, ne permettent pas le respect des gestes basiques de protection.

De nombreux personnels sont d’ailleurs infectés dans l’indifférence générale.

Au civil, les juges aux affaires familiales, ainsi que leurs collègues juges des référés ou juge du contentieux et de la protection tiennent les audiences urgentes. 

Enfin les tribunaux correctionnels continuent de juger les détenus et autres comparutions immédiates. La chaine pénale fonctionne donc dans son ensemble, de l’enregistrement de l’affaire jusqu’à son exécution.  

Nous rappelons que pour chacune de ces tâches, de nombreux fonctionnaires effectuent leur travail de greffe et assistent les magistrats. Ils sont également mobilisés pour des missions de soutien comme celles liées à l’informatique.

Enfin s’agissant des périodes de vacations d’été, il s’agit de périodes de services allégés qui permettent de poursuivre l’activité et non de vacances ou de fermeture de juridictions. 

Nous nous étonnons qu’un avocat méconnaisse à tel point le fonctionnement des juridictions.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS