Elections territoriales: les résultats considérés comme définitifs. La CFDT a 22%.

Publié le 17/01/2009 à 00H00 (mis à jour le 05/10/2011 à 07H13)
Le 16 janvier 2009, la DGCL a communiqué aux organisations syndicales ses derniers chiffres relatifs aux résultats des élections professionnelles à la territoriales de 2008. S'ils peuvent encore être amendés à la marge, ces résultats peuvent être considérés comme quasi définitifs.

Elections territoriales: les résultats considérés comme définitifs. La CFDT a 22%.
Elections territoriales: les résultats considérés comme définitifs. La CFDT a 22%.
Le 16 janvier 2009, la DGCL a communiqué aux organisations syndicales ses derniers chiffres relatifs aux résultats des élections professionnelles à la territoriales de 2008. S'ils peuvent encore être amendés à la marge, ces résultats peuvent être considérés comme quasi définitifs.

Commentaires

Les résultats même provisoires de ces élections ne sont pas à la hauteur des attentes de la CFDT ni de ses militants qui se sont engagés auprès des salariés depuis plusieurs mois ni de notre fédération qui nationalement a durement négocié pour l'amélioration des carrières des agents (Réforme de la catégorie C, suppression des quotas d'avancement, réforme de la catégorie B, accords Jacob, action sociale, etc.)

Si le contexte politico-économique qui a constitué le cadre de ces élections ne favorise pas le type de syndicalisme que porte la CFDT, le fait est que notre organisation pâtit de trois facteurs aggravants:

1 - Une offre syndicale beaucoup plus large: dans de nombreuses collectivités et notamment les conseils généraux et régionaux. Il n'est pas rare que là où seules deux ou trois organisations syndicales se présentaient aux suffrages des agents publics en 2001, il s'en trouve jusqu'à 7 pour ce scrutin.

2 - Une implantation CFDT plus faible à l'État qui pénalise nos résultats dans ces mêmes collectivités qui ont accueilli les personnels de l'éducation nationale et de la DDE suite à l'acte II de la décentralisation. 
Néanmoins, alors que la CFDT était 4eme dans les Conseils Régionaux en 2006, elle repasse désormais en seconde position, confortant ainsi son engagement pour accueillir au mieux ces personnels dans la territoriale.

3 - Les effets des désaffiliations de syndicats consécutifs à la réforme des retraites de 2003. En dépit des efforts des nouvelles équipes syndicales qui se sont constituées depuis, la CFDT n'a pas retrouvé son audience dans ces départements .

Si elle conserve sa seconde place à la territoriale, notre fédération ne trouve pas lieu de pavoiser. Néanmoins,,avec beaucoup plus d'élus en CAP et CTP qu'en 2001 et avec de nombreuses nouvelles implantations, la CFDT-Interco considère comme un challenge motivant de reconquérir voire dépasser ses précédents scores à l'occasion des prochaines élections qui se dérouleront en 2011 ou 2012.
La forte croissance du nombre de ses adhérents depuis deux ans en constitue une prémisse favorable.

Le Secrétariat National


Remerciements aux agents territoriaux qui ont fait confiance à la CFDT pour les défendre