Enfin un CSFPT en présentiel : la CFDT interpelle la ministre sur l’articulation entre spécificité territoriale et libre administration

Publié le 02/07/2021

Communiqué de presse du 2 juillet 2021

Trois textes étaient examinés au CSFPT du 30 juin 2021 : le projet de décret relatif aux modalités de transfert des personnels des routes et de la DREAL à la communauté européenne d’Alsace pour lequel la CFDT a renouvelé son vote défavorable, un projet de décret inattendu relatif aux emplois d’expert de haut niveau et de directeur de projet rejeté par toutes les organisations syndicales et un dernier texte concernant le projet de décret relatif au temps partiel pour raison thérapeutique pour lequel la CFDT a voté favorablement même s’il n’est pas à la hauteur des améliorations souhaitées pour les agents concernés.

Intervention de la CFDT à l’attention de Madame DE MONTCHALIN

« À la CFDT nous sommes très engagés sur la négociation locale mais sur la base d’un socle commun de droits. L’exemple de la mise en place de la prime « Grand âge » est flagrant. Le Gouvernement compense le financement de cette prime pour les agents mais dans de trop nombreuses collectivités, elle n’est pas mise en place ! Voilà les conséquences d’une vision trop large de l’autonomie des collectivités locales. On s’interroge donc sur l’efficience des mesures qui sont prises lorsque les employeurs les mettent en œuvre (ou pas). »

La CFDT est déterminée à dénoncer l’inégalité de traitement entre les agents de la fonction publique territoriale, entre petites et grandes collectivités et avec la fonction publique d’État. Pourquoi ne peut-il pas exister un socle commun en matière de rémunération, de régime indemnitaire, d’organisation du travail (notamment le télétravail) ou de congés ?

La libre administration à géométrie variable nuit gravement à la fonction publique territoriale et à ses agents.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS