Grève nationale des psychologues du ministère de la Justice le 28 septembre 2021

Publié le 27/09/2021

Qu'est-ce qui fait symptôme au ministère de la Justice ?

Il existe déjà quatre statuts de psychologues dans la fonction publique : dans la fonction publique hospitalière (FPH), la fonction publique territoriale (FPT), la fonction publique d'État (FPE) avec la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) puis récemment aussi dans la FPE avec le statut des psychologues à l’Éducation nationale paru le 1er février 2017 avec la création d'un troisième grade.

Comment penser qu'en 2021 le ministère de la Justice fondé sur la garantie du respect des droits de chacun fait fi du droit d'équité d'une reconnaissance similaire au niveau des grilles salariales de ses agents de l'État ? D'autant plus que ce troisième grade dit "exceptionnel" ne concernerai que très peu d'agents !

Dans tous les domaines d'exercice, il n'a jamais été autant mentionné l'importance des psychologues dans la prise en charge de la santé mentale de la population qu'ils s'agissent des effets traumatiques de contextes de crise sanitaires, d'attentats, de prévention du suicide, des effets délétères sur le développement de l'enfant des violences conjugales et familiales, de la radicalisation, de la prise en compte des risques psychosociaux liés à des contextes de travail difficiles voire très exposés pour les personnels.

Seul au ministère de la Justice le temps s'est arrêté où les psychologues ne mériteraient même pas ce qui existe ailleurs, leur serait refusé une véritable création d'un corps ministériel ouvert sur l'avenir d'une profession vers laquelle de nombreuses et nouvelles demandes se tournent.

Le comité technique ministériel (CTM) du 2 juillet 2021 était amené à examiner pour avis un projet de décret ayant pour objet l’extension du champ des missions des psychologues de la PJJ à l’ensemble du ministère de la Justice.

La fédération Interco CFDT demandait alors non seulement le retrait de ce texte, mais également une grille identique à celle de la FPH (3 grades) et l’intégration des contractuels au corps des psychologues, ce que le texte proposé contournait alors que les premières concertations intégraient comme possibles ces points clef. Malgré un vote favorable unanime des organisations syndicales présentes au CTM de repli du 2 juillet dernier, l’administrationon a rejeté la proposition d'amendement faite en ce sens.

En l'état ce projet de décret n’apporte pas les garanties suffisantes pour les psychologues contractuel-les du ministère de la Justice et constitue une régression statutaire pour les psychologues titulaires de la PJJ. Contractuel-les comme titulaires font les frais de l’absence de volonté de porter un réel projet ambitieux et digne de ce nom pour l’ensemble de la profession au sein de ce ministère.

Au-delà de l’intérêt strict des personnels, l’équité entre fonctions publiques et l’attractivité du ministère de la Justice sont pour la CFDT des enjeux cruciaux.

La profession de psychologue est actuellement malmenée et le mécontentement des agents touche tous les secteurs du public et du privé.

C’est pourquoi la fédération Interco CFDT et le Syndicat National des Psychologues appellent les psychologues du ministère de la Justice à des actions de mobilisation, dont la grève, le mardi 28 septembre 2021.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS