Intérieur - 30 décembre 2021 - Crise sanitaire : renforcement des mesures

Publié le 03/01/2022

Aux sections Intérieur

La crise sanitaire est malheureusement toujours d’actualité : le secrétariat général (SG) du ministère de l'Interieur (MI) fait le point sur les mesures à mettre en œuvre.  

Vous pouvez télécharger en bas de page, la circulaire en date du 29 décembre 2021 de la ministre de la transformation et de la fonction publique, l’instruction adressé aux préfets par le SG du MI en date du 29 décembre également et le modèle d’arrêté collectif relatif au télétravail.

Contexte présenté par le SG MI

  • 20% augmentation du nombre de cas signalé entre le 16 et le 23 décembre 2021 : certains services sont actuellement en difficulté au regard du nombre d’agents malades ou à l’isolement
  • Ce chiffre est minoré au regard de la période de congé des fêtes de Noël et de la règle de 50% des effectifs présents
  • Les préfets feront remonter chaque semaine les chiffres de contamination, le nombre d’agents en télétravail et le quantum des jours télétravaillés
  • La centrale contrôlera que les préfets respectent les obligations
  • Concours, exas pros et formations maintenues en présentiel
  • Conseils de discipline suspendus jusqu’à la fin janvier 2022
  • Placement en ASA des parents d’enfants placés à l’isolement ou cas contact n’ayant pas de solution de garde  
  • Nombre de PC NOEMI disponibles : 40 000 en administration territoriale (10 000 à venir), 3950 en SGAMI (1000 à venir), 5557 en administration centrale (1000 à venir)  

À retenir

  • Obligation de mettre en oeuvre 3 jours de télétravail portés à 4 jours à chaque fois que cela est possible dès le 3 janvier 2022 
  • rappel ! principe : toutes les missions sont télétravaillables sauf celles concernant l’accueil du public ou nécessitant une présence physique pour les : rien ne s’oppose à ce que des agents des CERT ou des services étrangers - pour la partie back office - soient placés en télétravail    
  • L’indemnisation du télétravail se fera dans les conditions fixées au MI : indemnité de 2,50 € par jour de télétravail, pour un montant maximal annuel de 220 € par an.
  • Numéro d’appel vers la cellule de soutien psychologique activé
  • Formation « manager une équipe en télétravail » accessible à distance pour les encadrants
  • Horaires aménagés de façon à éviter les heures de pointe dans les transports : extension des plages fixes
  • Occupation des locaux par roulement à chaque fois que cela est possible : plan relève activé (binôme des responsables de service ou de direction = alternance présentiel et télétravail)
  • Interdiction des moments de convivialité
  • Respect des gestes barrières, gel hydroalcoolique et port des masques
  • Interdiction des moments de convivialité
  • Réunions en visio
  • Désinfection des locaux
  • Mise en place jauges pour l’accueil du public : à adapter selon la situation locale (nb d’usagers et géographie des locaux)
  • Protocole renforcé dans les RIA

Préconisation du service de médecine de prévention

  • Le pic du variant DELTA cohabite avec la diffusion du variant OMICRON
  • Habituellement en hiver 6% d’absentéisme du à la grippe saisonnière ordinaire
  • Le variant OMICRON représente 30% des contaminations actuellement : il est plus contaminant mais semble moins sévère
  • Incubation plus courte : 2 jours au lieu de 7 par rapport au DELTA
  •  Symptômes d’OMICRON différents du Delta : toux, écoulement nasal, maux de gorge : si un agent est atteint de ces symptômes il s’isole et il remplit sa déclaration sur AMELI afin d’être placé en arrêt dans l’attente des résultats du test   
  • 9% de la population toujours pas vaccinée
  • Les médecins du travail et les infirmières du service de médecine de prévention sont en présentiel
  • Campagne de vaccination à Beauvau ouverte aux personnels de la centrale les 10, 11 et 18 janvier prochains : inscriptions en ligne dès la semaine prochaine
  • Sur le reste du territoire : centres de vaccination réactivés, médecine de ville, professionnels de santé et pharmaciens peuvent pratiquer la vaccination : elle peut s’exercer sur le temps de travail  
  • 3e dose accessible dès 3 mois après la 2e dose
  • Grande réserve sur les autotests : geste technique qui ne va pas de soi et peut fausser les résultats si le geste est mal fait
  • Port du masque chirurgical préférable au port du masque FFP2 (plus filtrant mais plus contaminant s’il est enlevé sans précaution)   

Ventilation des locaux 10 mn toutes les heures et entretien des filtres des systèmes de climatisation/chauffage