La CFDT invite tous ses adhérents à participer à la Conférence sur l’avenir de l’Europe

Publié le 03/12/2021

Débattre sur les priorités à donner à l'Europe et comment les réaliser.

Lancée le 9 mai 2020 par les institutions européennes, la Conférence sur l’avenir de l’Europe se veut l’occasion pour les citoyens européens de débattre sur les priorités à donner à l'Europe et comment les réaliser. Cette consultation est mise en place via divers espaces et techniques innovantes de recueil des avis et d’échange avec les citoyens, les autorités nationales et locales ainsi que la société civile.

La CFDT est partie prenante de cette initiative, notamment au travers de l’implication de la confédération européenne des syndicats (CES) dont Laurent Berger est le président. Notre organisation invite ses adhérents, et au-delà tous les citoyens, à se saisir de cette opportunité, sachant que les institutions européennes se sont engagées à donner suite aux recommandations formulées avec des orientations concrètes qui seront proposées en juin 2022 sous la présidence française de l’UE.

Il y a 70 ans, la déclaration Schuman a posé les fondements de l’Union européenne et a marqué le début d'un projet politique sans précédent, qui a apporté la paix et la prospérité dans le vieux continent. Aujourd’hui, les défis auxquels l’Union est confrontée (comme la dévalorisation du processus démocratique, la montée de l’extrême droite, la méfiance envers les institutions, le changement climatique, les inégalités, la pandémie etc.) ont montré que le statu quo ne suffit plus et que l’Union doit savoir se réinventer et se rapprocher des citoyens, pour pouvoir faire face.

Initiée sous l’impulsion de la France, et dorénavant très fortement relayée en Allemagne, les institutions européennes ont ainsi lancé cette Conférence sur l’avenir de l’Europe. Cette initiative permet à tous les citoyens de l’EU de suivre les débats et de contribuer jusqu’au printemps 2022 en se connectant sur la plateforme numérique multilingue de la Conférence sur l’avenir de l’Europe :

https://futureu.europa.eu

Une fois connecté sur la plateforme, vous pouvez choisir de l’utiliser dans chacune des langues de l’Union Européenne et les contenus sont alors tous disponibles dans la langue sélectionnée ; en particulier toutes les propositions déjà envoyées par les citoyens et les organisations de la société civile de toute l’UE, qui sont regroupées en différentes sections thématiques pour plus de lisibilité.

En vous créant un profil, il vous sera possible de partager vos propres contributions, de soutenir les propositions déjà en ligne et d’en débattre en ligne avec les autres citoyens européens quelles que soient leurs langues. Les contributions sont recueillies, analysées, suivies et publiées tout au long de la conférence. Il est à tout moment possible de voir lesquelles semblent avoir un réel écho.

Une façon simple de contribuer passe par le soutien actif aux propositions communes du mouvement syndical européen avancées par la CES et déjà chargées sur la plateforme (en cliquant sur chaque ligne ci-dessous vous serez dirigés vers la proposition correspondante sur la plateforme numérique de la Conférence sur l’avenir de l’Europe) :

Cliquez / soutenez les 15 propositions du mouvement syndicat européen (une dans chacune des sections thématiques) :

1) Transition juste ;

2) Égalité d'accès à des services publics de qualité, dont la santé ;

3) Un nouveau contrat social pour l'Europe ;

4) Un nouveau modèle économique et de gouvernance de l'UE ;

5) L’implémentation du socle européen des droits sociaux afin de créer une véritable économie sociale de marché ;

6) Digitalisation équitable ;

7) Un renforcement des outils permettant une pleine application des droits de l'homme ;

8) Égalité de genre ;

9) Une politique commune de migration et d'asile, fondée sur le respect des droits et l'égalité ;

10) Extension et renforcement du droit à la formation tout au long de la vie pour tous ;

11) Une politique de soutien à la jeunesse plus ambitieuse ;

12) Une réforme de la politique commerciale de l'UE et relance du multilatéralisme ;

13) Protocole pour le progrès social ;

14) Un meilleur processus décisionnel pour une Europe plus juste ;

15) Démocratie économique.

Outre cet espace de consultation et de débat multilingue inédit et constituant une véritable prouesse technique, la Conférence sur l’avenir de l’Europe sera également constituée d’autres formes de consultation innovantes :

  • Des événements décentralisés (en ligne, physiques et hybrides) qui sont organisés par des citoyens et des organisations, ainsi que par des autorités nationales, régionales et locales, dans toute l'Europe afin d’échanger sur les thématiques.

À noter : la plateforme numérique permet de se tenir informer de ces événements et parfois de les suivre en ligne.

Se tiennent également des panels de citoyens européens c’est-à-dire un mode de consultation au travers de citoyens tirés au sort mais représentatifs de la population européenne en matière d’origine géographique, sexe, âge, milieu socio-économique et/ou niveau d'éducation.
A l’instar de ce qui avait été mis en place lors de la conférence citoyenne sur le climat en France, ces personnes tirées au sort bénéficient de 4 sessions de deux jours où ils auditionnent des experts, peuvent débattre avec les spécialistes mais également entre eux afin d’aboutir à des propositions pouvant avoir un large assentiment après ce travail de maturation. Le processus est bien entendu encadré par des ONG ayant une technicité reconnue dans l’organisation de tel processus de consultation.

À noter : sur la plateforme numérique, il est possible de suivre l’évolution de ces panels citoyens, et de consulter en toute transparence les documents de travail et de visioner les sessions de restitution des travaux de ces panels.

Enfin, l’ensemble du processus de la conférence est encadré par des séances plénières composées de représentants du Parlement européen, du Conseil et de la Commission européenne, ainsi que de représentants de tous les parlements nationaux, sur un pied d'égalité avec des citoyens (porte-parole issus des panels) mais aussi le Comité des régions et le Comité économique et social, les partenaires sociaux et la société civile seront également représentés. De ce fait, Laurent Berger sera membre de ces assemblées plénières en tant que président de la CES.

Ces assemblées plénières permettront de veiller à ce que les recommandations formulées par les panels de citoyens nationaux et européens, regroupées par thèmes, fassent l'objet d'un débat dont l'issue n'est pas déterminée à l'avance et dont le champ d'application ne soit pas limité à des domaines d'action prédéfinis.

Après les expériences en France de la conférence citoyenne sur le Climat et surtout du « grand débat », il serait compréhensif que nous restions méfiants sur l’utilisation réelle et l’éventuel détournement de cette grande consultation. Néanmoins, il s’agit d’un processus inédit et innovant, et solidement encadré, dont d’une manière ou d’une autre, il devrait sortir des éléments intéressants.

Nous vous invitons à suivre cette conférence et à y contribuer pour que notre projet européen soit un projet d’avenir autant qu’une belle réalisation du passé.