La fédération Interco CFDT s’associe à toutes formes d’actions à partir du 13 janvier avec les fédérations SGEN CFDT et FEP CFDT.

Publié le 11/01/2022

Pour mieux protéger les personnels, les élèves et favoriser la continuité du service d'éducation et de formation pour le plus grand nombre.

La pandémie de Covid-19 s'inscrit dans la durée. Le mode de transmission par aérosols et la plus grande contagiosité des variants successifs requièrent des dépenses et investissements afin de renforcer la mise en œuvre des gestes barrières dans les locaux d'enseignement et d'accueil, car il y a là un enjeu de protection des agents des collectivités locales, mais aussi un enjeu de santé publique.

C'est un enjeu majeur pour mieux protéger les personnels, les élèves et favoriser la continuité du service d'éducation et de formation pour le plus grand nombre. Si des progrès ont été réalisés depuis le début de la pandémie, nous constatons avec les agentes et agents, avec nos adhérentes et adhérents qu'il reste encore beaucoup à faire.

Face à cette situation Interco CFDT s’associe à toutes formes d’action à compter du 13 janvier avec le Sgen CFDT et la FEP CFDT.

Interco CFDT revendique pour ces agentes et agents :

  • qu’ils soient dotés de masques chirurgicaux ou FFP2 selon leur situation de travail (avec des enfants non vaccinés, avec des enfants ne portant pas le masque du fait de leur âge ou du fait du type d'activité encadrée),
  • qu’ils disposent d'assez de masques non seulement pour une journée de travail (trois masques au moins pour tenir compte du fait que nos métiers nous amènent à parler avec les élèves et donc à ce que les masques doivent être changés plus souvent que toutes les 4 heures), mais aussi pour leurs déplacements domicile-travail dès lors qu'ils empruntent des transports collectifs.

Interco CFDT demande que l'État et les collectivités locales renforcent leur coordination afin de réaliser rapidement les achats et travaux nécessaires, non seulement dans les salles de classe, les restaurants scolaires mais aussi les différents bureaux, salles de réunion et de repos des personnels :

  • équipement en capteurs de CO2 en nombre suffisant pour contrôler la qualité de l'air et mieux adapter les mesures d'aération ;
  • définition et installation des dispositifs adaptés de renouvellement et purification de l'air ;
  • rénovation des fenêtres qui doivent encore l'être en articulant les impératifs de sécurité liés aux risques d'accident et les impératifs de qualité de l'air ;
  • mise en adéquation de la capacité d'accueil et du nombre de personnes effectivement accueillies des salles de restauration et d'étude ou de repos.

Interco CFDT souligne que ces investissements, s'ils sont conséquents, servent plusieurs objectifs de court, moyen et long terme. À court et moyen termes, ils contribueront à ce que le système éducatif fonctionne mieux en période épidémique. Dans le même temps et à plus long terme, ils amélioreront les conditions de travail et d'étude des personnels et des élèves que ce soit par rapport aux enjeux liés à la pollution de l'air, ou au réchauffement climatique.

Crédits photo : DR