Violences contre le poste de police municipale de Villejuif

Publié le 25/01/2019

La fédération Interco CFDT condamne les actes de violence dont le poste de police de Villejuif a été victime le 23 janvier.

Les policiers municipaux de la fédération Interco CFDT font part de leur profonde indignation alors que le poste de police de VILLEJUIF (Val de Marne) a été victime d’un jet d’engins incendiaires sur les véhicules par des personnes qui ont immédiatement pris la fuite.

Ils condamnent avec fermeté ces actes d’une extrême gravité, car portant atteinte à l’ordre républicain et à l’exercice des policiers municipaux dans leurs fonctions de protection de la population.

Ils expriment leur soutien à leurs collègues et se rendront à Villejuif afin de les rencontrer. Ils espèrent malgré le silence incompréhensible du ministre de l’Intérieur eu égard à l’ampleur de cette affaire, que tout sera mis en œuvre pour retrouver et interpeller les auteurs de ces actes.

La solidarité et l’unité sont un devoir face à ces attaques préméditées dans le but manifeste de créer un climat d’insécurité auprès de la population. C’est pourquoi la fédération Interco CFDT appelle chacun des policiers municipaux à la plus grande solidarité avec leurs collègues de Villejuif.

En dépit de propos rassurants, il existe toujours des zones de non droit en France, aux mains de quelques gangs. Les forces de l'ordre ont-elles vraiment les moyens de riposter à ces agressions, et de pénétrer ces quartiers pour y rétablir la sécurité républicaine due à chaque citoyen ?

Les événements de Villejuif démontrent que les débats législatifs n'ont pas réglé la question de cette violence endémique, et que les moyens ne sont encore pas là pour la faire reculer.