Communiqué de presse CFDT Interco - Rencontre syndicale autour de Marisol Touraine le 6 juin

Publié le 07/06/2012 à 00H00
Les organisations syndicales du ministère de la Santé et des Affaires sociales ont été reçues par Madame Marisol Touraine le 6 juin 2012. Exercice un peu convenu sans annonce d'exception mais qui a permis à la ministre de tracer les grandes lignes de la politique du ministère et la place qu'elle entend accorder au dialogue social.

Communiqué de presse CFDT Interco - Rencontre syndicale autour de Marisol Touraine le 6 juin
Les organisations syndicales du ministère de la Santé et des Affaires sociales ont été reçues par Madame Marisol Touraine le 6 juin 2012. Exercice un peu convenu sans annonce d'exception mais qui a permis à la ministre de tracer les grandes lignes de la politique du ministère et la place qu'elle entend accorder au dialogue social.

Communiqué de presse à l'issue de la rencontre syndicale avec Mme Marisol Touraine du 6 juin 2012

Paris le 7 juin 2012

La rencontre entre les organisations syndicales et Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé et des Affaires sociales le 6 juin 2012 s’est déroulée sans grande surprise ni déclaration tapageuse, coincée entre une présentation du décret sur les retraites et la réception de son homologue italienne.
 
Toutefois, Madame la Ministre s’est déclarée très attentive au mal-être et à la souffrance qui se sont installés au sein du Ministère suite aux bouleversements qu’il a connu ces dernières années. Elle a déclaré en faire une priorité de son action et s’est dite décidée à s’en prévaloir lors des négociations pour le collectif budgétaire de 2013 qui risque d’être tendu.
 
De même elle a rejeté fermement l’idée de remettre en cause les ARS qui, selon elle, doivent être les outils décisifs pour restructurer notre système d’organisation de la santé et mieux répondre aux attentes des usagers. Elle a réaffirmé l’enjeu majeur d’une réelle territorialisation de nos politiques sociales et sanitaires.
Toutefois, la Ministre a précisé que des transformations majeures sont nécessaires. Les ARS doivent contribuer à l'amélioration de notre système de soins, des aménagements sont donc indispensables. Madame Touraine a insisté sur le fait que cette territorialisation ne pouvait pas se décliner selon vingt-six politiques différentes. La Ministre s’est donc engagée à renforcer le pilotage national des ARS.
 
Enfin pour la Ministre, le Dialogue Social doit être un élément à part entière dans la construction des politiques publiques et pas seulement une simple formalité. Elle a rappelé les engagements du Président de la République dans ce domaine.
Pour elle la constitution même du ministère qui rapproche les politiques sociales des politiques de santé est un message politique fort de la volonté du gouvernement de donner, à nouveau, du sens et de la cohérence dans les politiques menées comme dans l’organisation des structures territorialisées.
 
La CFDT Interco ne peut qu’approuver ces déclarations de (bonnes) intentions dont la pratique dira de quels actes effectifs elles seront suivies.
 
Yves Letourneux
Secrétaire National Interco     

--------------------------

Expression de la CFDT Interco le 6 juin 2012 à l'occasion de la rencontre avec la Ministre

Pour la CFDT lnterco, cette rencontre a été l’occasion de dresser un bilan des 5 années passées et d’exprimer ses interrogations, ses priorités et ses exigences pour l’avenir:

-          l’organisation actuelle de l’administration centrale et des services déconcentrés au regard de l’existence de 2 ministères de plein exercice qui nécessite pour la CFDT non pas une nouvelle réorganisation des services mais prioritairement la recherche d’une cohérence, d’un sens et de la pérennisation de nos actions menées par les agents.
 
-          L’annonce d’un troisième acte de décentralisation qui pour la CFDT ne peut se faire sans une réelle concertation et une réflexion approfondie et partagée sur la place, le rôle, l’organisation de l’Etat pour menées des politiques publiques au plus près et en réponse aux attentes de nos concitoyens articulées entre l’Etat et les collectivités territoriales.
 
-          Les dérives des ARS dans leurs modes managériaux et leur hiérarchisation pyramidale à l’extrême, dans leurs courses aux audits et réorganisations tous azimuts qui découragent les dynamiques, créent du mal être voire de la souffrance au travail
 
-          la remise en cause des délégations départementales territoriales pourtant, selon la CFDT, outils indispensables à une territorialisation de nos politiques sociales et sanitaires.
 
-          L’absence d’un projet d’agence qui devrait être selon la CFDT la colonne vertébrale du service public et de la politique publique de santé publique que nous voulons dans toutes ses dimensions, mais aussi l’outil de reconstruction des identités professionnelles dans leur diversité.
 
-    L'évolution des plafonds d'emplois.
 
Les 3 priorités annoncées par la CFDT :
 
-          la prise en compte et l’accompagnement des situations de mal être et de souffrance au travail en accélérant la mise en œuvre du  plan national d’amélioration des conditions de travail engagé par la DRH,
 
-          la création dans toutes les ARS d’un projet d’agence articulé avec la mise en œuvre d’un pilotage national rénové,
 
-          la construction d’un vrai dialogue social, respectueux des partenaires et des règles de représentativité issues de la loi du 5 juillet 2010, tant au niveau local que national. Pour sortir de la « réunionite aigüe » et de la méthode des rustines ne réglant les problèmes que par morceaux et souvent sous le poids du lobby du corporatisme sans vision globale pour l’ensemble des agents du ministère. La CFDT a demandé un agenda social dans les plus brefs délais,
 
-          en particulier pour les ARS l’organisation d’un dialogue social permettant la négociation au niveau national de réels accords cadres pour ne pas que se perpétuent 26 règles du jeu et modes de fonctionnements différents. Pour la CFDT cela passe par la transformation du Comité National de Concertation en Comité Central d’Agence, la création d’un CHSCT central et d’un délégué syndical central ainsi que la définition de règles claires de négociation.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS