Communiqué de presse de la FSESP (crise économique et politique pénitentiaire)

Publié le 17/05/2011 à 00H00
A l'occasion de la convention européenne des syndicats des personnels pénitentiaires qui s'est tenue à Athènes, une délégation de la Fédération Syndicale Européenne des Services Publics (FSESP / ETUC) a visité la plus grande prison grecque et dénonce les effets de la crise économique grecque sur les conditions de détention et les conditions de travail des personnels pénitentiaires.

Communiqué de presse de la FSESP (crise économique et politique pénitentiaire)
Communiqué de presse de la FSESP (crise économique et politique pénitentiaire)
A l'occasion de la convention européenne des syndicats des personnels pénitentiaires qui s'est tenue à Athènes, une délégation de la Fédération Syndicale Européenne des Services Publics (FSESP / ETUC) a visité la plus grande prison grecque et dénonce les effets de la crise économique grecque sur les conditions de détention et les conditions de travail des personnels pénitentiaires.

Les syndicats européens demandent :
Moins de prisonniers et de meilleures prisons !
 
(Athènes, 12 mai 2011) À la veille du plus grand rassemblement des syndicats européens du personnel pénitentiaire à Athènes le 12 mai, une délégation de la fédération syndicale européenne des services publics (FSESP), a visité la prison de Korydallos, l'une des plus grandes prisons grecques.
 
La délégation composée de représentants de 17 pays européens a été consternée par les conditions de détention épouvantables et leurs conséquences pour le personnel.
 
La surpopulation carcérale et le manque de personnel affectent la santé et la sécurité du personnel comme des détenus et hypothèquent la réinsertion des détenus. Ceci est la conséquence de l'échec des gouvernements grecs successifs à traiter les problèmes sociaux au lieu de recourir à l'emprisonnement comme une solution d’expédiant.
 
Sur la base d'un détenu par cellule, Korydallos devrait héberger 900 détenus, il y en a 2,300! La nuit, il y a 280 détenus sous la surveillance d'un seul gardien de prison par aile. A tout moment, il n'ya qu'une seule infirmière de service pour 2,300 détenus !
«La situation est dramatique dans Korydallos et bien inférieure aux normes minimales des Règles pénitentiaires européennes. Face aux réductions sans précédent des dépenses publiques en Grèce ainsi que dans d'autres pays, nous ne voyons pas comment les gouvernements vont redresser la situation ni investir dans le personnel nécessaire pour mener à bien la mission de service public de la sécurité et de la réinsertion » a affirmé Jean Paul-Devos de la Belgique.
 
Ce fut aussi l'avis d’ Andrew Coyle, professeur au Centre international d'études pénitentiaires (Royaume-Uni) et co-rédacteur des Règles pénitentiaires européennes ainsi que de Dimitris Lintzeris, membre du Parlement grec. La situation est aggravée par l'absence d'une politique européenne d’ immigration cohérente et humaine. Cela signifie que les prisons sont utilisées comme des parcages pour les personnes qui ne sont qu’à la recherche d'une vie meilleure.
 
'Une autre conséquence de la pénurie de personnel est que le personnel travaille en heures supplémentaires, souvent non rémunérés. Au lieu d'augmenter la dotation en personnel, le gouvernement opte pour l'augmentation du temps de travail. Nous avons également besoin d'une politique d’immigration européenne commune fondée sur les droits de l'homme et sur la solidarité entre les gouvernements de l'UE, à défaut de quoi la situation dans les prisons grecques sera intenable ' a déclaré Spiros Karakitsos, Secrétaire général de l’OSYE.
 
La FSESP réaffirme que les sans-papiers qui n'ont commis aucun délit ne doivent pas être détenus.
Le jour de la conférence, les délégués ont aussi discuté de la privatisation des prisons à laquelle les gouvernements peuvent être tentés de recourir en raison des déficits et des dettes publiques, un choix auquel s’oppose la FSESP / OSYE.
 
Une conférence de presse aura lieu le 13 mai à l'Hôtel Impérial à 10h00 afin d'exposer le détail des préoccupations de la FSESP et les pistes d’amélioration des services pénitentiaires en Grèce et dans le reste de l'Europe.
 
EPSU is the European Federation of Public Service Unions and represents over 8 million public service workers in Europe.
Contact: Pablo Sanchez psanchez@epsu.org - +32474626633
 
OSYE is the Greek Federation of Correctional Services.
Contact: Constantinos Papasyrosopoulos cpapaspy@yahoo.gr - +306973048782

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS