Communiqué Police Nationale CFDT du 22 décembre 2011

Publié le 06/01/2012
La Police CFDT dénonce l'usage des policiers pour remplacer les personnels de sûreté en grève à Roissy.

Communiqué Police Nationale CFDT du 22 décembre 2011
La Police CFDT dénonce l'usage des policiers pour remplacer les personnels de sûreté en grève à Roissy.

Communiqué de la CFDT Police

Paris le 22 décembre 2011

La Police CFDT dénonce l'usage des policiers pour remplacer les personnels de sécurité en grève à Roissy.
 
La CFDT Police désapprouve le recours ce jeudi 22 décembre, à des fonctionnaires de police suite au mouvement social initié par les agents de sûreté aéroportuaire. Il s'agit d'une énième orientation gouvernementale, qui, une nouvelle fois, écornera l'image de la police nationale aux yeux des citoyens.
 
Cette mesure est particulièrement impopulaire chez la grande majorité des policiers de la PAF de ROISSY-CDG (rappelés sur leurs congés pendant les fêtes de Noël et non formés pour bon nombre d'entre eux aux missions de sûreté aéroportuaire) dans la mesure où ces derniers estiment légitimement que leur déploiement dans les filtres de sûreté revient à saboter le dialogue social et à contourner une problématique qui est d'intérêt public. L'ensemble des policiers de la PAF connaissent parfaitement les difficultés des agents de sûreté, notamment engendrées par une pression commerciale dont ils ressentent parfois eux aussi les néfastes effets sur leurs conditions de travail.
 
Le gouvernement et ADP ne peuvent feindre ni l'étonnement ni l'indignation face à cette situation qu'ils connaissent depuis longtemps devant laquelle ils se retrouvent aujourd'hui. Si nous pouvons concevoir la déception de nombreux vacanciers qui auraient aimé atteindre leur destination, nous ne pouvons que nous associer à la volonté des agents de sûreté de voir leurs revendications aboutir, tant ils sont frappés par la précarité.
 
Enfin, si le statut spécial auquel sont soumis les fonctionnaires de police ne leur permet pas de s'opposer aux directives de leur ministère (tout mouvement de grève étant interdit), nous souhaitions par ce communiqué, nous faire l'écho de leur voix et démontrer qu'il ne leur est pas interdit de penser que leur présence en lieu et place des agents de sûreté est inopportune.

 

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS