La CFDT engagée dans la journée mondiale du travail social le 15 mars 2016

Publié le 11/03/2016 à 15H42
Communiqué de presse du 11 mars 2016 - Journée mondiale du travail social

La CFDT engagée dans la journée mondiale du travail social le 15 mars 2016

Personne ne peut nier que notre contrat social est largement percuté en ce début de XXIème siècle.

Les modèles antérieurs sont remis en cause. L’économie, le climat, les relations sociales, le rapport au travail, les équilibres stratégiques, la démographie, le modèle familial…tout est en bouleversement.

Des millions de personnes, sont chassés par les guerres, la famine ou les répressions et oppressions de toutes sortes.

Il peut en sortir le meilleur comme le pire.

Ces grands chambardements peuvent être des « opportunités » pour qui a le capital social et culturel nécessaire pour « rebondir »… Mais partout sur le globe, ce sont les plus fragiles ou ceux qui sont heurtés dramatiquement par ce qu’on appelle « les accidents de la vie » qui pourront avoir de grandes difficultés à vivre dignement, voire à survivre.

Alors oui, la société se doit de développer des moyens pour contrecarrer ces forces négatives. Il en va de la justice, de son honneur, de son équilibre et de son avenir. Le travail social est l’un de ces moyens.

Il est l’un des chemins permettant le respect de la Personne par sa marche vers plus d’autonomie, son accès aux droits, à une dignité universelle et une vraie citoyenneté. Partout où il est engagé c’est l’humanité et la solidarité qui progressent ; c’est la charité et l’emprise de puissances totalitaires qui régressent.

De Calais à Lampedusa, d’Alger à Prétoria, de Detroit à Punta Aréna, d’Istanbul à Fukushima, de Manille à Tuvalu les raisons de mobiliser les travailleurs sociaux sont multiples mais constantes. Les travailleurs sociaux s’y engagent avec tout leur professionnalisme, celui- là même qui leur permet d’avoir la bonne distance et la justesse nécessaire de l’acte d’accompagnement. Cet acte de reconquête du pouvoir sur lui-même par celui qui en était dépossédé.

Pour la CFDT, de cette formidable richesse qu’est le travail social, peut émerger le progrès social par la reconquête du pouvoir d’agir du plus humble des citoyens. Non seulement cela « n’a pas de prix », mais c’est l’une des voies d’un nouveau modèle de développement et l’émergence d’une société apaisée, respectueuse des individus et dynamique.

Ensemble, relevons ces défis pour un XXIème siècle humaniste.

Claire Le Calonnec – Secrétaire Générale
Paris le 11/03/2016