INTERSYNDICALE INSERTION ET PROBATION : L'ENLISEMENT...POUR UN DURCISSEMENT ?

Publié le 26/04/2016 à 16H38
Mardi 19 avril, le Ministre de la Justice, accompagné de deux membres de son cabinet, du Secrétaire général du Ministère de la Justice et du Directeur adjoint de l'Administration Pénitentiaire, rencontrait pour la deuxième fois la délégation de l'Intersyndicale Insertion et Probation. Analyse.

Si un communiqué sommaire a rapidement été diffusé à la sortie de cette audience, l'Intersyndicale souhaite préciser le contour et le contenu de cette rencontre, et réagir au communiqué de presse de la chancellerie qui l'a suivie.

Ce document (à télécharger en pièce jointe) est conséquent, mais il appartient à l'Intersyndicale de transmettre une analyse aussi exhaustive que possible aux personnels en mouvement.

La situation est désormais claire :

Oui, le Ministre de la Justice adopte une posture d'écoute et d'ouverture, et oui, il affiche, à certains égards, un discours de vérité, ne cachant pas ses propres limites.

Oui, le cabinet du Premier Ministre, rencontré le 19 avril au matin, et le cabinet du Président de la République, rencontré le 20 avril au matin, clament leur « amour » pour la filière insertion et probation, et reconnaissent les missions essentielles portées par ces professionnels.

Mais les mots ne suffisent plus. Il faut des actes. Si la reconnaissance d'autres missions, d'autres personnels est effective dans notre administration, comme dans d'autres Ministères, elle doit l'être pour tous.

IL EST URGENT DE CRIER NOTRE COLERE FACE A CES PROPOSITIONS FANTOMES !

Il EST URGENT DE DURCIR LE RAPPORT DE FORCE !

Tout n'est que choix politique. Et les politiques vont devoir choisir.

Parce que les personnels d'insertion et de probation ont, eux, déjà choisi :

TOUS A PARIS LE 10 MAI !

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS