Justice: Intervention de la CFDT à la manifestation du 10 février 2011 à Nantes

Publié le 11/02/2011 (mis à jour le 14/02/2011)
A l'issue de la manifestation des magistrats et fonctionnaires le jeudi 10 février à Nantes pour protester contre l'attitude du Président Sarkozy à l'encontre des personnels de justice, José Porceddu, Secrétaire National Justice de la fédération Interco a fait la déclaration suivante:
Justice: Intervention de la CFDT à la manifestation du 10 février 2011 à Nantes
Justice: Intervention de la CFDT à la manifestation du 10 février 2011 à Nantes
A l'issue de la manifestation des magistrats et fonctionnaires le jeudi 10 février à Nantes pour protester contre l'attitude du Président Sarkozy à l'encontre des personnels de justice, José Porceddu, Secrétaire National Justice de la fédération Interco a fait la déclaration suivante:

INTERVENTION DE LA FÉDÉRATION INTERCO CFDT
À LA MANIFESTATION DU 10 FÉVRIER 2011 À NANTES


Bonjour à Tous et merci d’être aussi nombreux !

La CFDT, organisation syndicale représentative des fonctionnaires du ministère apporte son soutien à tous les magistrats et fonctionnaires du service public de la justice dans son ensemble et bien sur à nos collègues fonctionnaires, en particulier des SPIP, et aux magistrats nantais.

Il est symptomatique, de nous retrouver ici, à Nantes, ville de l’édit d’Henry IV qui apporta la paix civile et dont la révocation divisa les français.

Aujourd’hui, nous sommes tous ici, rassemblés pour faire face à des diviseurs d’un nouveau style, d’un nouveau genre et ce, à la tête des plus hautes autorités politiques de notre République.

Ils devraient rassembler face aux épreuves collectives et individuelles, ils désunissent.

Ils devraient écouter et collaborer avec les serviteurs de l’État puis décider en toute connaissance de cause, ils menacent, vitupèrent et accusent à tout va.

Face à la grave crise économique et, osons le mot, morale, que traverse notre pays, Ils devraient apporter une attention toute particulière à ceux qui sont en première ligne des services publics, ils trouvent plus urgent de courir les caméras et les plateaux télé  pour stigmatiser à longueur de temps.

Ils devraient chercher avec les professionnels, qui y sont tous les jours confrontés, comment prévenir ces actes odieux et leur en donner enfin les moyens au lieu de les considérer comme des incapables, fainéants et sans cœur. Ils préfèrent  surfer sans scrupule sur ces drames affreux pour, un jour, faire voter des lois  inapplicables, faute de décrets et surtout de moyens pour les faire appliquer, un autre jour désigner de manière totalement irresponsable, avant même la moindre enquête, la moindre investigation, des bouc émissaires bien commodes pour détourner l’attention sur leurs propres insuffisances et gribouilleries.

Ils devraient faire preuve de raison et avoir le souci du seul bien public, ils se laissent, au mieux, emportés par une colère irraisonnée, au pire, poursuivent des buts politiciens sans en mesurer les conséquences sur la conscience collective.

Alors oui, nous avons bien raison d’être là, rassemblés ici et dans tout le pays, pour dire non, non, au nom de tous les agents publics, des policiers aux magistrats et personnels des services judiciaires, des personnels des SPIIP et des établissements pénitentiaires aux personnels de la protection judiciaire de la jeunesse, mais aussi au nom de tous les citoyens-usagers qui veulent des services publics efficaces.

Alors oui, assez de paroles vaines mais des actes concrets, assez d’insultes mais des propos censés et dignes, dignes de représentants élus au suffrage universel.

Alors oui, décidemment, assez de politique spectacle agressive mais du dialogue social ! Alors que l’appartenance au who’swho ou la qualité d’exilé  fiscal en Helvétie valent inscription au tableau d’honneur de la République, un peu de respect, d’’estime et un minimum de considération pour ceux qui vivent de leur seul travail consacré au bien public.

Soyez assurés que la CFDT comme les autres organisations syndicales de fonctionnaires et de magistrats mènent et continuera à mener le combat pour un service public de la justice à hisser sans délai au même niveau que les autres pays d’Europe et aussi, ne l’oublions pas, pour plus de justice et plus de justice sociale dans ce pays.

Merci pour votre écoute !


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS