Déclaration de la CFDT à la CAP des directeurs de la PJJ du 29 mai 2019

Publié le 05/06/2019

Déclaration liminaire des élus CFDT

La CAP ayant eu lieu le 11 avril dernier, nous ne reprendrons pas ici l’intégralité des questionnements déjà soulevés. Néanmoins voici quelques points sur lesquels nous souhaitons attirer votre attention :

  • qu’en est-il de l’avancement des travaux sur la délivrance et la délivrance du CAFDES pour les directeurs ?
  • au niveau statutaire, malgré certaines avancées importantes obtenues suite à nos nombreuses propositions et revendications, le taux promus/promouvables reste très insuffisant pour permettre une évolution des carrières des directeurs et de fait, provoque déception et départs. Quelle gestion des carrières nous proposez-vous pour le corps des directeurs ?

Lors de la dernière CAP, nous avions évoqué les indemnités relatives au tutorat des directeurs stagiaires sur leurs services. Avez-vous des réponses à nous apporter ?

Nous restons toujours mobilisés sur la rémunération des astreintes que nous estimons insuffisante au regard de l’impact qu’elles génèrent.
Alors que la campagne d’évaluation des agents touche à sa fin, nous revenons vers vous pour connaître les suites envisagées par l’administration concernant les entretiens professionnels que les RUE refusent de conduire.

Par ailleurs, suite au travail de préparation de la mobilité en cours, plusieurs éléments nous interrogent :

  • en ce qui concerne les demandes de détachements dans le corps des directeurs, la CFDT revendique un examen des situations centrées sur l’approche métier et compétences.
  • en ce qui concerne les demandes de détachements, nous attirons votre attention sur les professeurs techniques. A cet égard, nous avons été saisis de situations pour lesquelles les agents ont rempli une demande de détachement dans le corps des directeurs, demandes qui n’apparaissent pas dans le déroulé de la CAP. Quelle est votre position s’agissant de l’intégration de ces agents dans un autre corps ?

Enfin, nous tenons à renouveler nos inquiétudes en ce qui concerne la loi de la transformation de la fonction publique et plus particulièrement le rôle dévolu aux CAP.