Justice

A l’écoute des agents du ministère de la Justice, la CFDT porte leurs revendications, collectives et individuelles, auprès de l’administration

Parcourir les professions de foi – Justice – Elections professionnelles 2022

La CFDT est présente dans toutes les directions du ministère de la Justice

  • Au casier judiciaire national
  • Au sein des quatre écoles : l’école nationale d’administration pénitentiaire, l’école nationale des greffes, l’école nationale de protection judiciaire de la jeunesse et l’école nationale de la magistrature.
  • À la Grande chancellerie de la légion d’Honneur et dans les deux maisons d’éducation de la légion d’Honneur, à Saint-Denis et Saint-Germain-en-Laye.

La CFDT représente tous les agents des services judiciaires

  • les greffiers,
  • les magistrats (lien avec CFDT Magistrats),
  • les assistants de justice,
  • les agents administratifs,
  • les agents techniques,
  • les secrétaires administratifs,
  • les attachés d’administration,
  • les contractuels.

Ainsi en cohérence au niveau du ministère et de ses différents directions.

La CFDT, par le biais de la fédération Interco CFDT, garde le lien avec le niveau interministériel.

Vos représentants CFDT défendent les enjeux collectifs et garantissent le respect des agents dans leurs droits et de toute personne dans sa situation spécifique.

La CFDT représente tous les agents de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ)

  • Le directeur de services (DS) est garant, au sein de son service, de la bonne exécution des décisions des magistrats et de la qualité de l’action éducative ;
  • Le responsable d’unité éducative (RUE) assure, sous l’autorité du DS, l’animation de l’équipe éducative et garantit la qualité des prises en charge individuelles ;
  • L’éducateur conduit, sous l’autorité du RUE, des actions d’éducation et d’insertion auprès des mineurs pris en charge. Il assure également leur suivi au quotidien et mène des actions d’investigation afin d’apporter aux magistrats des éléments d’information lui permettant d’adapter sa décision à l’évolution de la situation du mineur ;
  • Le psychologue garantit et favorise quant à lui la prise en compte des particularités psychologiques des mineurs confiés par l’autorité judiciaire aux services de la PJJ. Il participe notamment à l’élaboration et au suivi des projets éducatifs en restituant son analyse des problématiques psychiques des mineurs et des éléments de contexte familiaux en lien avec les objectifs de la mesure éducative ;
  • L’assistants de service social, contribue à la prise en compte du contexte social et familial dans l’intervention éducative et participe à l’évaluation des conditions d’éducation et des dangers encourus par le mineur ;
  • L’infirmier, accompagne les équipes éducatives dans leurs missions d’accueil des mineurs et participe au repérage des besoins de santé et d’orientation vers le soin ;
  • Le professeur technique, utilise différents médias pédagogiques techniques, dans le cadre de séquences d’apprentissage.
  • L’adjoint administratif : la secrétaire en unité assiste le responsable et les agents d’une unité éducative dans l’exercice de leurs missions ; la secrétaire en Direction territoriale ou interrégionale, assiste les cadres en matière d’organisation, de gestion, d’information, de communication et de suivi des dossiers ;
  • L’agent technique : le cuisinier conçoit et prépare les repas en respectant les règles d’hygiène de la restauration collective et initie au goût et à la diététique ; l’agent de maintenance exploite et assure la maintenance de premier niveau ; le maître de maison effectue les tâches ménagères tout en transmettant des règles d’hygiène et de vie familiale et sociale aux jeunes accueillis.

Des équipes éducatives pluridisciplinaires

Au quotidien, les professionnels de la PJJ mènent une action éducative au bénéfice des jeunes, avec notamment pour objectif leur insertion sociale, scolaire et professionnelle.

Les missions de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ)

Accompagner, éduquer et insérer les mineurs les plus en difficultés :

  • Apporte aux magistrats une aide permanente, pour les mineurs délinquants comme pour les mineurs en danger, notamment par des mesures dites « d’investigation » permettant d’évaluer la situation des mineurs ;
  • Met en œuvre les décisions des tribunaux pour enfants dans des établissements et services de placement et de milieu ouvert du secteur public ou du secteur associatif habilité (SAH) ;
  • Assure le suivi éducatif des mineurs détenus en quartier pour mineurs ou en établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) ;
  • Contrôle et évalue l’ensemble des structures publiques et habilitées qui suivent des mineurs sous mandat judiciaire.

Les services de la PJJ mettent en œuvre les décisions prises par les juges des enfants. Ces juges tiennent à la fois un rôle de protection et un rôle de sanction. Ils interviennent :

  • Dans leurs fonctions civiles, en assistance éducative lorsqu’un mineur est en danger (physique ou moral) ;
  • Dans leurs fonctions pénales, lorsqu’un mineur est poursuivi, dans le cadre de code de justice pénale des mineurs, texte de référence institué en 2021 en remplacement de l’ordonnance de 1945 en matière de mineurs délinquants posant les principes d’une responsabilité pénale atténuée des mineurs doués de discernement, ainsi que la primauté de l’éducatif sur le répressif.

Une implantation au cœur des territoires

  • Une administration centrale ;
  • 9 directions interrégionales (DIR) ;
  • 54 directions territoriales (DT) ;
  • Les services et établissements, chargés de mettre en œuvre les mesures confiées par les magistrats.

A la une

Wingz-Interco-CFDT-Vote
Promotion AA en SA
Nous avons déjà communiqué sur ce dispositif, mais suite à de nombreuses questions parvenues à la CFDT, voici quelques explications synthétiques !
Budget 2023 pour les services judiciaires
Le Directeur des Services Judiciaires (DSJ) a réuni les organisations syndicales le 28 septembre pour décliner les annonces budgétaires pour les services judiciaires.
Lignes directrices de gestion des CAP de la Pénitentiaire
Lignes directrices de gestion des CAP de la Pénitentiaire
La CFDT défend le dialogue social au Ministère de la Justice pour les services pénitentiaires
La CFDT dénonce les lignes directrices de gestion mobilité 2020 des conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation
La CFDT dénonce les lignes directrices de gestion mobilité 2020 des conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation
la CFDT Interco a profité de la présentation de la réforme des retraites pour confirmer son opposition aux lignes directrices de gestion mobilité 2020 et plus particulièrement celles concernant les conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation.
La CFDT reçue par la Garde des Sceaux le 29 août 2019
La CFDT reçue par la Garde des Sceaux le 29 août 2019
Projet de décret sur la réforme de la chaine de commandement : la CFDT reçue par la Garde des Sceaux
Compte rendu du comité technique des services judiciaires du 23 février 2022
Compte rendu du comité technique des services judiciaires du 23 février 2022
Difficultés matérielles vécues en juridiction
Compte rendu du CHSCT ministériel Justice du 25 janvier 2022
Compte rendu du CHSCT ministériel Justice du 25 janvier 2022
Ordre du jour : situation sanitaire et plans de continuité d’activité, plan de cessation d’activité (PCA), télétravail et suivi des avis et des engagements pris lors des CHSCT M
Communiqué de presse de l’intersyndicale Justice du 26 janvier 2022
Communiqué de presse de l’intersyndicale Justice du 26 janvier 2022
Souffrance au travail