La CFDT se mobilise et demande des négociations salariales dans les secteurs de la petite enfance et de l’enfance…

A la suite de la forte mobilisation du 6 octobre dernier, la CFDT demande maintenant un accord national.

A l’appel de la CFDT, les professionnel·les du secteur de l’enfance et de la petite enfance ont manifesté le 6 octobre dernier. A la suite de cette forte mobilisation, la CFDT demande un accord national pour répondre aux besoins de ces filières.

La CFDT veut travailler sur la qualité de l’accueil des enfants et sur leur sécurité.

Elle demande aussi que des engagements concrets soient pris pour répondre à l’objectif d’un service public de la petite enfance revalorisé.

Pour CFDT Interco, l’Etat doit garantir le cadre d’un accord comme cela a pu être le cas dernièrement dans le champ de la santé ou du médico-social.

La CFDT attend des négociations pour :

  • Crèches – école – animation ;
  • La revalorisation des grilles et salaires ;
  • L’attractivité des métiers en améliorant les perspectives de carrière ;
  • La création d’un droit à la reconversion et la reconnaissance de la pénibilité de ses métiers et d’un droit à la formation qualifiante et diplômante ;
  • De meilleures conditions de travail avec une qualité d’accueil garantie par un·e professionnel·le pour 5 enfants et par au moins 50% de professionnel·les qualifié·es en crèche et une adaptation de l’arrêté du 29 juillet 2022 ;
  • La mise en place d’une Atsem par classe et la reconnaissance de tous les agent·es des écoles.

Interco CFDT reste mobilisée et s’engagera dans ces négociations pour la valorisation des agent·es, comme elle s’est engagée dans l’accord du Ségur.

> Tract négociation enfance

En savoir plus

Affaires sociales
La CFDT obtient 189 € pour les métiers du social et du médico-social
La CFDT se félicite que les agents du social et du médico-social soient ENFIN reconnus...
Filière sociale
CTI : pour la CFDT le compte n’y est toujours pas !
CTI : pour la CFDT le compte n’y est toujours pas !
Suite des décrets relatifs au complément de traitement indiciaire : la CFDT ne lâchera rien que ce soit pour le CTI ou les rémunérations
Filière sociale
La CFDT se mobilise et demande des négociations salariales dans les secteurs de la petite enfance et de l’enfance…
A la suite de la forte mobilisation du 6 octobre dernier, la CFDT demande maintenant un accord national.
Affaires sociales
AssFam-Wingz-2022
Assistant·es familiaux·ales : La CFDT veut valoriser votre activité professionnelle
Interco CFDT reste mobilisée car ce métier complexe ne peut se satisfaire de ‘’mesurette’’ !
Filière sociale
La fédération Interco CFDT appelle à une journée de mobilisation le jeudi 6 octobre
Communiqué de presse de la fédération Interco CFDT daté du 21 septembre 2022
Filière sociale
crèches - CFDT : E. Macron & medico social - Wingz 2022
Crèches en pénurie de moyens & de personnels : le Gouvernement français place les bébés à la consigne !
Le Gouvernement a mis en place la réforme des modes d’accueil. Mais rien n'y fait, mesure après mesure, le Gouvernement a dégradé les conditions d'accueil des bébés et alimenté la pénurie de professionnel·les.
Filière sociale
écoles - CFDT : E. Macron & medico social - Wingz 2022
ATSEM et agents des écoles : une rentrée 2022 en tension !
Le secteur de l’école est malade, comme d’autres services publics, celui de l’école manque de moyens. En effet, là où le Gouvernement a pu mettre en place des mesures pour les agents du secteur social et médico-social, c’est tout le secteur de l’enfance qui est en attente.
Affaires sociales
et nous
Discours d’Interco CFDT à la mobilisation du 8 mars au Panthéon
Marie Mennella, secrétaire nationale, et Julien Morcrette, secrétaire national, ont déclamé ce texte lors de la Journée des droits des femmes du 8 mars, sur la place du Panthéon. Cette mobilisation interfédérale était sous le signe des travailleuses essentielles.
Filière sociale
Travailleuses essentielles – mobilisation du 8 mars au Panthéon : discours d’Interco CFDT
Marie Mennella, secrétaire nationale, et Julien Morcrette, secrétaire national, ont déclamé ce texte lors de la Journée des droits des femmes du 8 mars, sur la place du Panthéon. Cette mobilisation interfédérale était sous le signe des travailleuses essentielles.