Revendications syndicales au prisme des objectifs de développement durable

Publié le 11/07/2019

Suite au colloque RSO du 12 mars 2019, la fédération Interco et le groupe de pilotage RSO ont réuni une vingtaine de militants issus de onze syndicats pour se familiariser à une lecture responsable de développement durable à partir de nos revendications syndicales quotidiennes.

Après un retour sur le colloque marqué par l’affirmation par tous les participants de l’intérêt de cette approche Développement durable et de ce nouvel outil revendicatif donnant une autre image du syndicalisme, ceux-ci étaient invités à entrer dans le vif du sujet. Une dizaine de pistes d’actions revendicatives leur ont été proposées : compte personnel de formation, santé au travail, syndicalisation, etc.

Répartis en trois groupes, les participants ont décidé des thèmes à travailler :

  • précarité des emplois dans la petite enfance,
  • conséquences du passage en catégorie A pour les travailleurs sociaux,
  • mise en place d’un plan de déplacement d’établissement (PDE).

Puis chaque groupe a identifié, parmi les 17 objectifs de développement durable (ODD), ceux qui pouvaient s’appliquer au sujet retenu. En fonction de leur choix, chaque groupe a commencé à construire une matrice des ODD afin de déterminer et de définir les enjeux, dans les quatre domaines du développement durable (social, économique, environnemental et gouvernance).

Ces définitions devaient être ensuite accompagnées d’un argumentaire pour définir les règles d’importance de chaque enjeu au regard des ODD choisis et, par la suite, quelles parties prenantes sur ce sujet pourraient devenir des alliés dans leur démarche revendicative.

Dès le début de l’exercice, il avait été précisé à chacun qu’il ne serait pas possible en une après-midi de finaliser cette action de construction de la matrice. Malgré cela, les trois groupes se sont lancés avec beaucoup d’intérêt dans ce travail. Face à cette nouvelle approche du travail revendicatif, chacun devait :

  • identifier les ODD concernés,
  • positionner les enjeux en fonction des différents domaines,
  • vérifier la pertinence de ces enjeux, leurs définitions.

Le constat fait par l’ensemble des groupes de travail était qu’une fois ce travail accompli, la construction d’un argumentaire devenait plus facile.

Chaque militant est reparti avec quelques outils et certainement beaucoup de questions.

En conclusion de cette journée, Chantal Gosselin, secrétaire nationale en charge du dossier de la RSO, a invité les syndicats intéressés à débuter ou poursuivre cette démarche et à contacter la fédération soit pour travailler à partir de ce nouveau concept, soit à répondre aux questions permettant de construire les outils d’une revendication au prisme des ODD.

Crédits photo : wikimedia commons