Communiqué de presse : Journée de l’homme au conseil départemental du Bas-Rhin

Publié le 13/09/2019

La CFDT du Bas-Rhin réagit à l’idée saugrenue d’une « journée de l’homme » pour les agents du conseil départemental ! 

La CFDT est interpelée par la volonté du département du Bas-Rhin de proposer à ses agents hommes, le 19 novembre 2019, une « journée de l’homme » en miroir à la « journée internationale de la femme » du 8 mars.

Cette idée saugrenue a été lancée par Mme Alfonsa Alfano, conseillère départementale en charge des inégalités femmes-hommes, qui a déjà proposé aux agents femmes du conseil départemental, le 8 mars une journée étonnante, proposant des ateliers de réflexologie plantaire, de massages assis, de sophrologie ou encore de Qi-Gong, oubliant sans doute que la « journée de la femme » est en réalité la « journée internationale des droits des femmes ».

Le choix d’une journée miroir pour les agents hommes laisse à penser que les hommes sont victimes d’injustices vis-à-vis des femmes à un niveau comparable à celles vécues par les femmes par rapport aux hommes dans notre société.

Or, le monde du travail, comme la sphère privée, reste encore inégalitaire en défaveur des femmes. Le salaire des hommes est en moyenne supérieur de 34.4% à celui des femmes. Certaines professions, souvent mal considérées, mal rémunérées et avec des temps non complets subis, restent très fortement féminisés : 98% des secrétaires sont des femmes, 98% des aides à domicile et assistants maternelles, 89% des aides-soignants et infirmiers, 73 % des agents d’entretien. Par contre, seulement 18 % des maires sont des femmes.

C’est pourquoi la CFDT demande au président du Conseil Départemental de revoir sa copie et de proposer plutôt le 19 novembre une journée consacrée à l’égalité réelle des droits et à la lutte contre l’ensemble des discriminations liées aux opinions politiques, syndicales, philosophiques ou religieuses, aux origines, aux orientation sexuelle ou identité de genre, à l’âge, au patronyme, à la situation de famille, à l’état de grossesse, l’état de santé, l’apparence physique, le handicap ou l’appartenance ou non appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie.

Journée à laquelle notre syndicat participera volontiers, car la CFDT a dans son ADN l’égalité femmes-hommes et la lutte contre les discriminations.
Nous invitons par ailleurs M. BIERRY, le président à prendre exemple sur sa consoeur Mme KLINKERT, présidente du Conseil Départemental du Haut-Rhin, et à signer la charte de l’Autre Cercle, charte d’engagement LGBT+ dans la collectivité.

Nous serons également très attentifs à l’élaboration du plan d’action pour l’égalité femmes-hommes que le Conseil Départemental doit mettre en oeuvre avant le 31 décembre 2020 pour l’ensemble de ses agents et les mesures concrètes proposées pour la prévention et le traitement des écarts de rémunération, la mixité des métiers, les parcours professionnels et le déroulement de carrière, l’articulation entre vie personnelle et professionnelle, la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.