Revalorisation salariale : un espoir pour les agents de la PJJ mais un besoin de précisions

Publié le 16/05/2022

La CFDT réaffirme sa revendication de voir les professionnels de la PJJ intégrés au processus de revalorisation salariale de la filière sociale annoncée à la suite de la conférence des métiers de l’accompagnement social et médico social du 18 février 2022.

La DPJJ a affirmé sa volonté de défendre l’intégration des corps spécifiques de la PJJ, des ASS et des psychologues au projet de revalorisation salariale décidé lors de la conférence sociale, cela confirme implicitement qu’un arbitrage pour une application globale n’est donc pas acquis.

L'attribution du complément indiciaire au titre du Ségur se ferait donc en fonction des missions exercées. Nous pouvons d'ores et déjà déduire que les personnels intervenants en direction territoriale, interrégionale et centrale ainsi à l’ENPJJ ne seraient probablement pas retenus dans le périmètre des missions.

Nous regrettons cette application par mission, mais si cette logique devait être retenue par l’administration la CFDT demeurera extrêmement vigilante à ce que l’ensemble des professionnels de terrain de la PJJ soit concerné, et notamment les personnels administratifs et technique en contact quotidien avec les jeunes et les familles pris en charge

La CFDT milite donc à tous ses niveaux d’intervention afin que l’ensemble des professionnels de terrain de la PJJ soit pris en compte dans cette revalorisation :

  • Les personnels d’encadrement des services et établissement
  • Les corps des éducateurs ou chefs de services éducatifs, des ASS et des psychologues, des professeurs techniques exerçant des missions « de première ligne »

La CFDT appelle à une attention particulière sur les corps de catégorie C, qui font partie intégrante des équipes éducatives et travaillent en lien direct avec nos publics.

Adjoints administratifs intervenant dans l’accueil du public adjoints techniques des territoires qui associent régulièrement les jeunes à leurs activités, mais également maîtresses de maison et cuisiniers qui assurent des fonctions centrales concourant au quotidien de la prise en charge éducative des jeunes au sein de nos établissements

La CFDT pèse de tout son poids pour que ces agents ne soient pas oubliés.

La CFDT attendra donc que les arbitrages soient rendus définitivement sur l'ensemble de ces points avant de crier victoire et continue par ailleurs de militer pour une revalorisation salariale de l’ensemble des agents de la PJJ.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS